Parcours de la visite historique

La Visite historique est une visite complète du Vieux-Québec à pied. Pour ce faire, un guide passionné et doté d’un bon sens de l'anecdote est à votre disposition. Tout au long des quarante-cinq (45) attraits qui ponctuent le parcours, il partagera avec vous ses connaissances, en plus de vous faire découvrir la beauté et la quiétude des lieux. Que vous soyez des nouveaux-venus ou des habitués ou plus encore des amateurs de photographies, vous y trouverez votre compte!  Une expérience intime avec l'histoire et l'architecture de ce joyau du patrimoine mondial qu'est le Vieux-Québec, elle couvre à la fois son histoire politique, institutionnelle, militaire, sociale et commerciale ainsi que leur impact sur sa trame urbaine et architecturale. 

La place d'Armes, le Jardins des gouverneurs, la terrasse Dufferin, le monument Wolfe-Montcalm et le Château Frontenac

Le départ de La Visite historique s'effectue à partir du comptoir de vente des Tours Voir Québec situé à l'intérieur du Centre infotouriste (12, rue Ste-Anne), tout près de la place d'armes et du Château Frontenac. C'est à la place d'Armes que les débuts de l'histoire de la ville prennent formes. Les monuments de l'UNESCO et de Samuel de Champlain ainsi que la fontaine des Pères récollets y sont à l'honneur. La visite se déplace ensuite vers les Jardins des gouverneurs d'où émerge une vue en plongée sur la terrasse Dufferin, le fleuve, la ville de Lévis, l'Île d'Orléans et les Laurentides. C'est ici que le Château Frontenac et le monument Wolfe-Montcalm font l'objet d'une mise en contexte.

Le Quartier britannique et le Cavalier du Moulin

La Visite historique se poursuit dans l'ancien quartier britannique qui ceinture les Jardins des gouverneurs. L'architecture d'influence londonienne constitue une particularité de ce secteur de la vieille ville. Ses rues, pour la plupart tracées voilà plus de trois cents ans, portent encore aujourd'hui des noms évocateurs remontant aux tous premiers temps de la colonie. On y retrouve même un ancien système de défense, le Cavalier du Moulin, érigé pour répondre aux ordres du gouverneur Frontenac.

La rue Saint-Louis et le couvent des Ursulines

La Visite historique emprunte par la suite la rue Saint-Louis où se retrouvent quelques-unes des plus anciennes résidences de la ville. Parmi celles-ci, les maisons Maillou (1736) et Jacquet (1677) font l’objet de commentaires. Une courte présentation du couvent des Ursulines et de la plus vieille école pour jeunes fille d'Amérique du Nord s’impose. Lorsque la chapelle des Ursulines est ouvertes, la Visite historique y entre quelques instants pour admirer son superbe retable de 1730, la plus ancienne décoration d’église qu’il est possible d’admirer au Québec. 

La place de l'hôtel de ville, la basilique Notre-Dame, la Porte Sainte et le Séminaire de Québec

Prochaine étape: la Place de l'hôtel de ville. Quel bel arrêt! Au coeur de la vieille ville et en présence de l'édifice Price, de l'hôtel de ville, du monument Taschereau, de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec ainsi que du Musée de l'Amérique française, la Visite historique prend ici tout son sens. Nous prenons quelques instants supplémentaires pour présenter la Porte Sainte et expliquer ce qu'elle a d'unique. La surprenante cour intérieure du Séminaire où loge aujourd'hui l'École d'architecture de l'Université Laval, fera la joie des amateurs de photographie de par les multiples points de vue qui s'y présentent!. 

L'ancien Quartier latin et la rue des Remparts

La visite de l'ancien Quartier latin où sont préservés d'excellents exemples de maisons à l'architecture traditionnelle canadienne-française s'impose. Interdite aux autobus, cette partie du Vieux-Québec ne se visite qu'à pied. Une fois arrivés à la rue des Remparts, les visiteurs jouissent alors d'une vue imprenable sur le Port de QuébecLa Visite historique prend à partir de ce moment un tournant plus contemporain avec, entre autres, la proximité du Marché du Vieux-Port et de son quartier bon chic, bon genre.

Rues Saint-Paul et Sous-le-cap et le Cap-Diamant

Pour y parvenir, La Visite historique emprunte successivement les côtes de la Canoterie et du Colonel-Dambourgès. Une fois la rue St-Paul atteinte, votre guide prendra bien soin d'évoquer l'histoire d'un quartier qui, de nos jours est mieux connu pour ses antiquaires et ses bistros sympathiques. La Visite historique bifurque ensuite vers la rue Sous-le-cap, la plus étroite de la ville, lieu de l'attaque surprise menée par l'Armée de Benedict Arnold en 1775; les balcons, l'omniprésence du Cap-Diamant et les vestiges d'anciennes demeures offrent tout un spectacle!

Rues de la Barricade et Saint-Pierre et le Musée de la civilisation

La rue Sous-le-Cap débouche sur la rue de la Barricade où la troupe d'Arnold dut arrêter sa progression. Se dessine ensuite l'ancien quartier de la finance centré autour de la rue St-Pierre et le Musée de la civilisation. Par mauvais temps, le musée fait partie des arrêts intérieurs qui ponctuent alors la Visite historique. Il y est fait mention, entre autres, des nouveautés muséales, des expositions permanentes ainsi que des fouilles archéologiques menées en ses lieux.

La place Royale, l'habitation de Champlain, l'église Notre-Dame-des-victoires et la fresque des Québécois

Dernière étape: la Place royale. C'est ici que les premiers arrivants européens se sont installés. Il va sans dire que le contenu de La Visite historique s'y concentre sur les débuts de la colonie, de l'habitation de Champlain en passant par l'église Notre-Dame-des-victoires pour aboutir à la toute dernière addition patrimoniale soit la fresque des Québécois. On ne peut visiter la place Royale sans évoquer ne serait-ce que quelques-unes des multiples anecdotes qui y ont pris vie.

La Visite historique se conclut par la recommandation d'attraits incontournables qui se retrouvent dans les environs, entre autres, la traverse Québec-Lévis et le quartier Petit-Champlain. En fin de parcours, votre guide prendra bien soin de répondre à toutes vos interrogations ainsi que de s'assurer de vous savoir orientés.